Tout a commencé en 2004, nous étions une dizaine d’adolescents résidant à Farébersviller. Pendant notre temps libre nous avions pour habitude de refaire le Monde tout en tenant les murs du centre social au cours de longues discussions sans fin. Nous n’avions pas de thème de prédilection, tout y passait : Le quartier, l’école, les parents, les USA, l’argent, la politique…Tout dépendait de l’actualité à vrai dire. Nous n’étions pas toujours d’accord sur tout, mais s’il y a bien une chose sur laquelle nous nous retrouvions, c’est bien de la mauvaise image dont sont victimes les jeunes des quartiers. Pour mettre fin à ces clichés et mieux être représentés, nous avons décidé de prendre la parole. Nous avons donc choisi nos thèmes favoris pour en faire un spectacle.

 

Dans la mesure où aucun d’entre nous n’avait suivi de cours de théâtre ou réalisé de spectacles (hormis les spectacles de fin d’année à l’école primaire où nous étions déguisés en fleur), ce pari semblait insensé voir irréalisable. Dès le départ nous nous sommes retrouvés face à de nombreux obstacles nous avions mille raisons de tout arrêter.

Mais une seule à suffit à nous motiver : L’envie de changer les choses !

 

Il fallait donc passer par certaines formalités : Réunion avec les responsables du centre social, réservation de la salle, conventions, assurance …

La première séance était consacrée au choix du thème de la pièce. Une fois les thèmes trouvés, nous avons donc démarré l’écriture du spectacle. Le choix des thèmes et la rédaction des dialogues étaient pour nous l’occasion de s’exprimer. Au fil des répétitions nous avons constaté un besoin en matériel pour la réalisation du spectacle. C’est alors que nous avons entendu parler du FDAIJ (Fond Départementale de l’Aide à l’Initiative des Jeunes) mis en place par l’Etat à destination des jeunes ayant des projets. Une fois de plus il fallait nous acquitter de la tâche administrative en remplissant le dossier de participation avant de nous retrouver face à un jury pour défendre notre projet. L’Etat nous a attribué une bourse de 800 euros pour réaliser notre spectacle. Outre cette aide financière indispensable pour la réalisation du projet, le fait d’être soutenu par une institution nous motivait d’avantage.

 

Après 6 mois de répétitions nous avons présenté un spectacle devant plus de 200 personnes au centre social. Le pari était donc réussi, après de nombreux échos positifs sur la représentation nous avons décidé de récidiver.

Nous nous sommes donc réunis en septembre 2005 avec pour objectif d’écrire un nouveau spectacle qui avait pour thème « le chômage des jeunes en banlieues ». L’ironie du sort a fait que nous nous sommes retrouvés en pleine crise des banlieues. Ce fut donc l’occasion pour nous de réagir à ces événements par le biais de l’expression artistique. Nous avons donc écris et mis en scène un spectacle intitulé « Ya pas de taf » D’autres jeunes se sont joints à nous afin d’enrichir ce spectacle, danseurs, chanteurs et de nombreux bénévoles. En parallèle nous avons constaté une forte demande de la part des jeunes de faire du théâtre. Nous avons donc mis en place un atelier théâtre à destination des enfants. C’est également à ce moment que nous avons tissé des liens avec le Carreau de Forbach, une scène nationale connue et reconnue à 10km de Farébersviller. La rencontre avec le directeur et son équipe nous a permis de franchir un grand cap. Nous avons pu bénéficier de formation, assister à des spectacles, rencontrer des professionnels du milieu. Bref nous sentions une évolution. Les idées fusaient dans nos têtes, nous voulions à ce moment, faire de notre quartier un carrefour culturel où les gens se rencontrent et échangent. Mais une fois de plus il nous fallait trouver des moyens pour aller au bout de nos projets. Pour pallier à ce manque nous avons décidé de refaire appel au dispositif « Envie d’agir ». Nous nous sommes donc présenté au « Concours de l’engagement », un jury régional qui nous a accordé le premier prix 1600 euros. Cette bourse nous a servi entre autre à financer du matériel, à nous former et même à réaliser une tournée régionale avec le nouveau spectacle. Forbach, Metz, Nancy, Thionville, Mulhouse…une dizaine de représentations loin de notre quartier. Une nouvelle étape venait d’être franchie mais nous ne comptions pas nous arrêter là. 

 

De 2004 à 2006 nous n’étions qu’un collectif d’adolescents sous la responsabilité du centre social. Il nous fallait nous affirmer d’avantage et devenir indépendant. Nous avons donc créé l’association Banlieus’Arts. Une fois structurée nous avons mis en place différents ateliers artistiques pour les adolescents : un atelier théâtre, un atelier écriture et un atelier danse. Deux ans plus tard, en février 2008, l'association Banlieus'Arts a obtenu le premier prix national du concours "Envie d'Agir" remis par Roselyne Bachelot ministre de la Jeunesse et des Sports à Paris.

 

Aujourd'hui, Banlieus'Arts est une association de jeunes incontournable à Farébersviller. La confiance de nos partenaires, la diversité de nos projets, la fidélité de nos adhérents et la reconnaissance médiatique témoignent du sérieux et de l'implication des membres de l'association.

Tweets de Banlieus'Arts @BanlieusArts